UA-37310234-2
topblog Ivoire blogs

16/01/2015

Entretien d’embauche : 7 trucs pour convaincre… sans parler

Offre d'emploi en Côte D'Ivoire

A lire : Comment postuler aux offres d'emploi sur les blog

Liste des Cabinets à éviter - A lire Avant tout

Par Céline Chaudeau
93 % de notre communication serait non verbale. Nos experts confirment : on peut, en effet, marquer beaucoup de points en entretien sans prononcer un mot.

1. Soigner sa poignée de main

Jean-Claude Martin a une théorie sur la question. Sur comment avancer son bras - tendu ou demi tendu - et même à quelle hauteur. Car une poignée de main, c’est tout un art pour ce consultant. « C’est ce geste qui donne le « la » de votre entretien, observe l’auteur du livre 5 minutes pour convaincre. C’est un geste d’ouverture qui se travaille. Je recommanderais un bras demi tendu, avec le tranchant légèrement dirigé vers le sol, et une poignée de main ferme mais pas trop. C’est une entrée en matière maîtrisée et chaleureuse. » Exagéré ? Pas vraiment. Après tout, 93 % de notre communication serait non verbale d’après le psychologue américain Albert Mehrabian. « Lors d’un entretien, on va évaluer les compétences techniques du candidat mais aussi se forger une impression sur qui il est, ajoute Judith Tripard, consultante au cabinet Clémentine. D’entrée, il faut éviter la poignée de main molle et surtout adapter la tension à celle du recruteur. »

2. Adopter le look qui va bien

« Un look adéquat est un signal fort et efficace » poursuit Jean-Claude Martin. Et pour être sûr de viser juste, il suggère, si le candidat a le temps, de se poster quelques minutes à la sortie de l’entreprise convoitée. « Cela donne une bonne idée du « dress code » de la boîte. La cravate n’a peut-être rien d’obligatoire par exemple, comme le tailleur-jupe pour les femmes. À travers son recrutement, un employeur cherche aussi à perpétuer la cohérence de son entreprise, trouver quelqu’un qui se fondra dans le décor. » Objectif : le rassurer… avec sa garde-robe.

3. S’asseoir sur le bord de sa chaise

Pas facile de convaincre sans parler. Et même un peu inconfortable parfois. Pour arriver à ses fins, Didier Pitelet recommande ainsi de soigner sa posture. « Évidemment qu’il ne faut pas s’avachir sur son fauteuil, prévient le président de la société de conseil en réputation Moons’ Factory. Mais il faut même ne pas apparaître trop en retrait par rapport à son interlocuteur. Inconsciemment, cela met le recruteur dans la position de « rentrer dedans » le candidat. » À l’inverse, une posture penchée vers l’avant est plus engageante. « Pour y parvenir, il vaut mieux s’asseoir un peu sur le bord de la chaise plutôt qu’au fond. S’il reste légèrement en équilibre sur la chaise, le candidat penchera légèrement vers le recruteur et sera plus maître de la relation. En plus, c’est aussi un bon moyen de se tenir droit. »

4. Dans les yeux et avec le sourire

Didier Pitelet décrit une attention payante, mais de tous les instants. « Il faut aussi, quand on lui parle, regarder le recruteur dans les yeux, poursuit le consultant. Avec un sourire, vous ajouterez même de la générosité dans l’action. Dans les quelques secondes de ce contact physique se passeront plein de choses, comme une forme de reconnaissance. » « Il n’y a pas que les mots qui transmettent un message, confirme Yves Maire du Poset, auteur du guide Réussir votre entretien de recrutement. Vous n’avez que quelques secondes pour faire bonne impression, pour marquer votre style, par exemple en contrôlant vos tics et en souriant. »

5. ...

Pour la suite, cliquer sur ce lien.

Pour signaler une erreur ou un abus, envoyez un mail à Contact

| | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |